This website uses ‘cookies’ to give you the best, most relevant experience. Learn more Accept
Click background to close pop-up

Notify me!

EMAIL

NAME



Home
Composers
Catalog
Store
Infos
Cart
Menu
B
Franck Bedrossian
Thierry Blondeau
C
Raphaël Cendo
D
Denis Dufour
Pierre Dutrieu
F
Luc Ferrari
H
Pierre Henry
L
Vincent Laubeuf
Ramon Lazkano
Lin-Ni Liao
José Manuel López López
M
Paul Méfano
P
Bernard Parmegiani
Gérard Pesson
R
Colin Roche
S
Oriol Saladrigues
Pierre Schaeffer
V
Davor Branimir Vincze
Menu
Scores Books Music paper Limited editions Manuscripts Subscription Plans Merchandising
Menu
About us Places FAQ Pro Network
Gérard Pesson
Deux ombres errantes
2018

viol, positive organ, traverso & 2 sopranos voices
10'20

19 pages
32*24 cm
read
buy
25.30 €
Score
Printed edition
101.20 €
Performance Set
5 Scores
60.72 €
PDF Performance Set
Learn more
Subscription plans
Include it in a plan to access
the full catalog from 1€/month
« ...a nocturnal, open and stellar voyage... »
« …une traversée nocturne, ouverte, étoilée… »
Gérard Pesson
Description
fr

When Margaux Blanchard and Sylvain Sartre from ensemble 'Les Ombres' asked me to write pieces which could be played in between François Couperin's Leçons de ténèbres, they opened the gates of a familiar garden. I love and admire these works, I have listened to them passionately for decades, and can truly say that they are among the pieces that have most influenced me, constituting a « mental ground », to quote Marcel Proust's concept.

The proposition was an intimidating one nonetheless, not only because it involved such a masterpiece but also because I had as yet never written for these three instruments — the traverso, the viol, and the positive organ.

I imagined these pieces as meditations, like short paths leading from one tenebrae to another. The subtitle 'antiennes', which comes from the Greek 'antiphonós', is explicit ; literally that which replies to or resonates with. Another way of saying that different epochs of music, as I firmly believe, never cease to dialogue with one another across the centuries.

The first piece, a viol solo, is soft, introspective, and at times as tumultuous as night can be. The positive organ either envelops or doubles the viol with a harmony which will alternately provide pulse, or provoke stains which spread like ink.

The second piece might be considered to have been written for three voices — one without words (the traverso), and the other two (sopranos) intoning the letters of the Hebrew alphabet which feature throughout Couperin's Leçons. These three voices blended together, often in the same register, occasionally follow the same inflexion within the sound, creating a pulse that beats at the heart of music.

Couperin's magnificent piece for harpsichord, 'Les Ombres Errantes', melancholy and dreamlike, gave the title for these two “tenebrous moments”. It also connects these new pieces with one written ten years ago at the request of pianist Alexandre Tharaud ; a nocturnal, open and stellar voyage through the original piece which I had “ filtered” in my own manner, using a low tangential light. It's title is an anagram of Couperin's : 'Ambres nous resterons'. Thus these three pieces echo one another to form, once again, a 'Tombeau de Couperin'.
[Gérard Pesson]

• Commissioned by Les Caractères de la musique / Les Ombres
• Premiered on 6 July 2018 in Saint-Dyé-sur-Loire church (France), by Ensemble Les Ombres during the Festival de Chambord
Lorsque Margaux Blanchard et Sylvain Sartre de l’ensemble 'Les Ombres' m’ont proposé d’écrire des pièces qui seraient jouées entre les 'Leçons de ténèbres' de François Couperin, ils ont ouvert pour moi les grilles d’un jardin familier. J’écoute et aime ces œuvres passionnément depuis des décennies et je peux dire qu’elles font partie des musiques qui m’ont véritablement façonné, constituant un « sol mental », pour citer ce concept de Marcel Proust.

La proposition était toutefois intimidante, par la proximité avec un tel chef-d’œuvre, mais aussi parce que je n’avais encore jamais écrit pour ces trois instruments, le traverso, la viole et l’orgue positif.

J’ai voulu ces musiques comme des méditations, sortes de courts chemins menant d’une ténèbre à l’autre. Le sous-titre 'antiennes' dit cela, le mot venant du grec 'antiphonós' ; littéralement : qui répond à, qui résonne avec. Manière de dire aussi que les musiques, comme je le crois, ne cessent de dialoguer entre elles par-delà les siècles.

La première pièce est un solo de viole, introspection douce et parfois tumultueuse comme est la nuit. L’orgue positif enrobe ou double la viole de son harmonie qui parfois pulse le temps, parfois fait se répandre des taches couleur d’encre.

On peut considérer que la seconde pièce est écrite pour trois voix, l’une sans parole (le traverso) et les deux autres (voix de soprano) psalmodiant les lettres de l’alphabet hébraïque qu’on trouve tout au long des Leçons de Couperin. Ces trois voix mêlées, souvent dans un même registre, marquent parfois les mêmes inflexions dans le son, formant un battement qui serait comme le pouls de la musique.

La si belle pièce de clavecin de Couperin, 'Les Ombres errantes', mélancolique et rêveuse, m’a fourni le titre de ces deux “moments ténébreux”, reliant ces pièces d’aujourd’hui à une autre écrite il y a dix ans à la demande du pianiste Alexandre Tharaud, pièce qui consiste en une traversée nocturne, ouverte, étoilée de l’œuvre originale que j'ai “filtré” à ma façon, l’éclairant en lumière rasante. Le titre de cette pièce était dérivée par anagramme de celle de Couperin : 'Ambres nous resterons'. De sorte qu’aujourd’hui ces trois pièces se répondent elles aussi et forment comme un autre Tombeau de Couperin.
[Gérard Pesson]

• Commande de l’association Les Caractères de la musique / Les Ombres
• Création le vendredi 6 juillet 2018 en l'église de Saint-Dyé-sur-Loire par l'Ensemble Les Ombres dans le cadre du Festival de Chambord

Credits

  • Edited by Misael Gauchat
  • Engraving: Mathieu Bonillala
  • Translation: Edward J. P. Williams & Elena Andreyev
  • Notice layout: Maxime Barthélemy
  • Proofreading: Gérard Pesson

Composer See all


Gérard Pesson
About
fr
Gérard Pesson's music is a radiography of musical gestures and rhythms, which he scrutinises with a fascinatingly refined evocative power. Within his music, the quest for the marvelous stirs up a surge of the mind, striking like a sound fit of involuntary memory.
– Ramón Lazkano

Find the complete works, dating from 2014 to future pieces, at Maison ONA.
La musique de Gérard Pesson est une radiographie des gestes et des rythmes musicaux, qu’il scrute avec une puissance évocatrice au raffinement fascinant. En elle, la quête du merveilleux provoque le surgissement, qui frappe telle une mémoire involontaire sonore.
– Ramón Lazkano

Retrouvez chez Maison ONA l’intégralité de ses œuvres composées depuis 2014 et à venir.